Édition 2024

Le Festival Musique au Bois vous invite à un voyage extraordinaire à travers les époques et les styles du 30 août au 1er septembre 2024.

3 soirées, 3 grands compositeurs, un programme exceptionnel

VENDREDI 30 AOÛT

Concert Franz Schubert

Grange de la ferme d’Antan 20h

Quintette La Truite D.667

Impromptus D.899

Fantaisie D.940

SAMEDI 31 AOÛT

Concert Dmitri Schostakovitch

Grange de la ferme 20h

Quintette Op.57

Quatuor Op.110

DIMANCHE 1 SEPTEMBRE

Concert Wolfgang Amadeus Mozart

Église 11h

Duo pour violon et alto k.424

Reinhold Glière: 

12 Duos pour 2 violons op.49

Colette à l’envers

Grange de la ferme d’Antan 16h

Colette et le vin

Clémentine Bourgoin

Clémentine commence par apprendre le violoncelle, puis étudie le chant et le théâtre. Elle
se produit sur les scènes des Opéras de France et d’Europe, notamment avec la trilogie
d’opérettes de Hervé mise en scène par Pierre-André Weitz : Les Chevaliers de la table

ronde, Mam’zelle Nitouche, et V’lan dans l’oeil. Elle est La Pastourelle et La Chauve-sou-
ris dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel à l’Opéra de Limoges et Clairette dans La Fille

de Madame Angot au Grand Théâtre d’Angers, Sylvabelle dans L’Auberge du Cheval
blanc à l’Opéra de Lausanne et à l’Opéra de Marseille, et récemment Diane dans Orphée
aux Enfers à l’Opéra de Lausanne.
Amatrice de musique de chambre et de formes plus intimes, à la frontière entre musique
et théâtre, elle joue Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser, un spectacle de Marc
Lainé sur Debussy, ou encore Les Petites Noces, une adaptation des Noces de Figaro de
Mozart avec les Musiciens du Louvre, et Apollon et Daphné de Händel avec l’ensemble
Musica Nigella dirigé par Takenori Nemoto. Elle est aussi La Princesse dans l’opéra de
chambre d’Olivier Py L’Amour vainqueur, créé au Festival d’Avignon 2019 puis joué en
tournée internationale, et dernièrement au Théâtre du Châtelet.

Pauline Chenais

Passionnée de musique de chambre, Pauline Chenais fonde en 2015 le Trio Sōra, composé de la violoniste Fanny Fheodoroff et de la violoncelliste Angèle Legasa.
Leurs deux albums consacrés l’un à l’intégrale des trios de Beethoven, l’autre à l’intégrale des trios de Brahms ont été couronnés de succès par la presse : Choc Classica, CHOC de l’année Classica, Top Mezzo, Takt1 Gold, Meilleur enregistrement de l’année du Times, version de référence du Trio Les Esprits sur France Musique, …
L’ensemble a remporté de nombreuses compétitions d’envergure internationale et est ainsi lauréat des prix HSBC-Académie du Festival international d’Aix-en-Provence (2017), du Parkhouse Award (2017), du Special Prize de la Verbier Festival Academy (2018) et du Borletti-Buitoni Trust Fellowship (2020). Avec le Trio Sōra, Pauline Chenais se produit sur des scènes prestigieuses à travers le monde, telles le Wigmore Hall et le Southbank Centre de Londres, la Beethoven-Haus de Bonn, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Festival de Davos, la Philharmonie de Paris, l’Auditorium du Louvre, les Opéras de Lille et de Toulon, la Folle Journée de Nantes, le Festival d’Aix-en-Provence, le Festival de la Roque d’Anthéron…

En parallèle de sa formation chambriste, Pauline retrouve régulièrement la scène pour des récitals et prépare actuellement l’enregistrement de son prochain album solo « Motherhood » qui sortira au printemps 2025 pour Le Label.

Pauline Chenais intègre très jeune le Conservatoire de Tours et obtient, à 14 ans, un Premier Prix de piano à l’unanimité. Après un cycle de perfectionnement, elle poursuit son apprentissage au Conservatoire de Saint-Maur-des Fossés dans la classe de Romano Pallottini. En 2011, elle est admise à l’unanimité au concours d’entrée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et intègre les classes de Nicholas Angelich et de Denis Pascal. Elle se perfectionne également auprès de Jacques Rouvier au Mozarteum de Salzbourg et reçoit, tout au long de son parcours, les conseils de Claire Désert, Clemens Hagen et Rainer Schmidt (Quatuor Hagen), Vincent Coq (Trio Wanderer), Marie-Josèphe Jude, Ralph Gothoni, Yves Henri, Zlata Chochieva ou encore Xavier Gagnepain.

Emma Girbal

Titulaire d’un Master concert de la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe
de Frédéric Kirch, Emma s’est produite en soliste avec l’Orchestre Sorbonne Université,
s’est perfectionnée en musique de chambre avec le quatuor Danel, à la pratique de
l’orchestre au sein de l’académie de l’Orchestre de Paris, s’est ouverte aux musiques
traditionnelles et à l’improvisation avec Gilles Apap et Ibrahim Maalouf, et à la musique
contemporaine en participant au festival de Lucerne sous la direction de Matthias
Pintscher.
Actuellement elle est régulièrement sollicitée dans différents festivals et dans différents
orchestres dont l’Orchestre de Paris sous la direction musicale de Daniel Harding.

Clémence Sarda

Clémence Sarda obtient son prix à l’unanimité au Conservatoire de Paris en Juin 2014 dans la classe de Stanislas Kuchinski (Orchestre de Paris), puis poursuit ses études en cycle de perfectionnement au Conservatoire de Rueil-Malmaison dans la classe de Philippe Noharet (Opéra de Paris).Elle étudie parallèlement le jazz au Conservatoire Régional d’Aubervilliers, auprès de musiciens tels que Claude Terranova, Claude Mouton, François Laizeau.

Sa curiosité et son désir de découvrir toujours de nouveaux univers stylistiques l’ont ainsi amenée à participer à de nombreux projets hétéroclites, tels que la création mondiale du Tango de Karoll Beffa (décembre 2012, victoire de la musique -compositeur de l’année en 2013), ainsi que la création mondiale du compositeur Zych, Soliloquium II The landscape of frozen thoughts, aux côtés de musiciens de l’Orchstre-Atelier Ostinato (Janvier 2014). Elle étudie également le répertoire pour contrbasse écrit par le compositeur Bernard Cavanna (prix SACEM de la meilleure oeuvre contemporaine) et fait désormais partie de l’ensemble l’Orchestre de Contrebasses au côtés de Christian Gentet, Yves Torchinksy, Philippe Viret

Marc Girard Garcia

Le violoncelliste Marc Girard Garcia captive les publics du monde entier par la profondeur, l’élégance et la chaleur de ses interprétations. Né en 1990 à San Francisco, Marc a commencé ses études de violoncelle au Conservatoire de Toulouse, en France, et a obtenu son diplôme avec la plus haute distinction à l’âge de 16 ans. En 2010, il est finaliste au Concours International de Cordes d’Epernay, remporte le 2ème prix au Concours International Vatelot-Rampal et entre dans la classe de Roland Pidoux au CNSM de Paris. Il obtient ensuite son master sous la direction de Marc Coppey en 2015. 

En 2014, il devient l’un des membres fondateurs du trio Zadig. Depuis, le trio a remporté 11 prix internationaux, en France, en Italie, en Autriche et aux États-Unis.

Aujourd’hui, le trio se produit dans le monde entier, des États-Unis à Taïwan, dans des salles prestigieuses telles que le BOZAR de Bruxelles, le Shanghai City Theater, l’Eslite Hall de Taipei, le Bridgewater Hall de Manchester, le Concertgebouw d’Amsterdam, la Philharmonie de Paris…. Il fait également ses débuts en solo avec orchestre au Walt Disney Hall de Los Angeles, ainsi qu’avec le Brussels Philharmonic Orchestra à la Salle Flagey. Parallèlement, le trio rencontre de grands artistes qui contribuent au développement de son expression musicale, notamment Menahem Pressler et Alfred Brendel.

Après des débuts remarqués, le Trio est diffusé sur Mezzo TV et Culturebox/France TV, et il est régulièrement l’invité de nombreuses émissions de radio : France Musique, France Inter, Musiq’ 3 RTBF, RTS2 accueillent l’ensemble sur leurs ondes. Le Trio Zadig a également enregistré trois albums salués par la critique.

Nicolas Royez

Natif d’Amiens, il fait ses classes au conservatoire d’Amiens, Reims, Boulogne-Billancourt et Paris avant d’achever ses études à la Hochschule de Freiburg.
Le parcours musical de Nicolas Royez est marqué par les rencontres avec Alain Planès, Christian Ivaldi, Emmanuel Olivier, Roger Muraro et Eric Le Sage.
Après un Master à la Hochschule de Freiburg, il est lauréat HSBC 2015 du Festival d’Aix-en-
Provence, lauréat de la Fondation Royaumont 2020 et lauréat de l’Académie Orsay-Royaumont 2021. En 2012, il participe à la fondation de la compagnie Les Frivolités Parisiennes avec laquelle il continue d’œuvrer tantôt dans la création Les Bains Macabres de G. Connesson comme dans les enregistrements Frivol’s Club chez B Records en 2022 ou Yes de M. Yvain à paraître cette année chez Alpha.
En 2020, il publie un premier enregistrement consacré à la mélodie française enregistré avec le baryton Laurent Deleuil Le travail du peintre.
En 2021 il publie un nouvel enregistrement avec le corniste Alexandre Collard Aquarelles. En 2023, c’était un enregistrement avec Alice Ferrière sur la relation Robert Schumann, Clara
Wieck et Johannes Brahms qui sortait.

Roxana Rastegar

Roxana Rastegar, violoniste originaire de Nantes et issue de parents iraniens, a grandi au
son de l’océan et de la poésie persane.
Avant de se spécialiser dans la pratique historique de son instrument, Roxana s’est
aventurée hors du parcours traditionnel du conservatoire. Animée par sa curiosité, elle a
étudié le jazz et joué dans un groupe de musique celtique. Son arrivée à Paris marque
une rencontre déterminante avec le répertoire baroque lors d’un stage avec Amandine

Beyer. Pendant ses études de violon moderne au CNSM de Paris dans la classe de Jean-
Marc Phillips-Varjabédian, elle découvre un cours optionnel de violon baroque, une

véritable révélation pour elle.
Roxana rejoint le prestigieux ensemble Les Arts Florissants, se produisant dans des
salles renommées telles que la Philharmonie de Berlin, le Konzerthaus de Vienne et le
Barbican à Londres. Elle collabore également avec Le Poème Harmonique, Cappella
Mediterranea et Le Concert Spirituel, explorant la richesse du répertoire baroque, de la
cantate à l’opéra.
Anciennement membre du quatuor Mona, avec lequel elle a joué aux côtés de
notamment Emmanuel Pahud et Abdel Rahman El Bacha, Roxana poursuit sa carrière de
chambriste. Elle est invitée à rejoindre plusieurs ensembles prestigieux comme le
Consort, l’ensemble Jupiter, les Ombres. Elle a été régulièrement premier violon de
l’ensemble Il Caravaggio et se produit également en soliste avec le Concert de la Loge.
En 2023, elle fonde son propre ensemble, the Banshies, centré sur la sonate en trio.
Avec cet ensemble, elle intègre le programme EEEMERGING et entre en résidence à la
fondation Singer-Polignac.
Roxana Rastegar joue sur un violon de F. Vaillant (1741), prêté par Monsieur Mathieu à
l’initiative du fonds de dotation TALENTS & VIOLON’CELLES, pour interpréter les
répertoires anciens; pour les répertoires plus tardifs, elle joue un violon de Inès Morin.

A propos

L’association Musique au bois est née en 2010 du désir de jeunes musiciens Picards de créer un festival de musique classique en milieu rural.